UNECE et le SDG Lab ont organisé un échange entre agences onusiennes sur la Blockchain pour les ODD

 
blocchian 1.png
 

Le blockchain, forme de technologie de registre distribué, offre de nouvelles frontières en matière d'innovation pour le développement durable, à travers des processus d’authentification décentralisée sécurisée par la cryptographie

Les technologies de blockchain se sont développées rapidement ces dernières années, elles pourraient transformer les mécanismes fondamentaux qui définissent l'économie. Beaucoup d’agences onusiennes ont vu le potentiel de cette technologie et la manière dont elle pourrait permettre d’atteindre certains résultats liés au Programme 2030. Il est temps désormais de créer un espace ou les acteurs des différentes agences pourront se rencontrer et échanger leurs expériences avec la Blockchain et les manières par lesquelles elle pourrait amener des progrès.

Le 26 mars, UNECE et le SDG Lab ont tenu une discussion inter-agences et un échange d’expériences sur le Blockchain pour les ODD. Les agences onusiennes ont partagé leur travail sur les politiques/examen réglementaires, la mise en place de standards, la mise en œuvre de pilotes, le renforcement des capacités, la sensibilisation et l’échange d’information.

Lors de l’évènement, plusieurs initiatives de l’ONU sur cette technologie ont été mises en avant. UNECE travaille sur les dimensions politique et de régulation, sur le développement de standards internationaux nécessaires, et sur la collecte de cas d’usage concernant l’application de la technologie blockchain, surtout lorsqu’elle est utile aux ODD. UNECE cherche à promouvoir un cadre légal pour l’établissement de pratiques durables dans les secteurs des vêtements et des chaussures en utilisant la blockchain.

 
blockchain 2.png
 

Le SDG Lab a proféré l’idée d’une collaboration pour explorer les utilisations de la blockchain pour surveiller et mesurer l’impact intersectoriel des ODD et a offert un espace pour faciliter la collaboration. Plusieurs exemples de différentes initiatives ont aussi été présentées.

L’OMC par exemple, a récemment publié un live « La Blockchain peut-elle révolutionner le commerce international ? » qui explore le potentiel de la blockchain pour le commerce, comprenant les challenges et les opportunités au cours de la mise en œuvre. L’OMPI a monté une force d’intervention sur la blockchain et la propriété intellectuelle pour explorer la valeur de l’établissement de standards internationaux pertinents.

L’OMS travaille sur des moyens numériques pour fournir des informations sur les maladies. L’OIM et ONUSIDA explorent comment la blockchain pourrait permettre l’établissement d’identité digitale, de contrôles aux frontières et de collecte d’informations sur l’immigration, alors que l’ITU travaille sur la manière dont la blockchain pourrait simplifier les procédures de télécommunication, y compris dans les domaines de la e-santé et de la sécurité des transactions (par exemple avec les banques centrales).

Cet évènement a eu pour but de rassembler les agences onusiennes à Genève sur les questions relatives à la blockchain pour les ODD et d’établir une plateforme pour explorer : 1) Quelles activités et domaines pourraient tirer avantage de l’application de cette technologie ? 2) Quels pilotes ont été lancés ou sont considérés pour être lancés en utilisant la blockchain ? 3) Quelles ont été les expériences et les leçons apprises jusqu’à maintenant ? 4) Quelles sont les prochaines étapes envisagées pour la contribution de la blockchain au développement durable et le rôle des Nations Unies.

La session a rassemblé des participants du SDG Lab, de UNECE, de l’OIM, du CCI, de l’ITU, du CCI des Nations Unies, ONUSIDA, UNCTAD, l’UPU, l’OMS, l’OMPI et l’OMC. Chichi Umesi du SDG Lab a modéré la session et Maria Rosaria Ceccarelli de UNECE a délivré les remarques introductives.

SDG Lab